Positive attitude : les 5 clefs de la bonne humeur

Le rire est un médicament à consommer sans modération. Chaque individu aime lâcher prise, garder une positive attitude et rire sans limite. Cependant, tout le monde y arrive-t-il ? Est-il facile de vaincre le stress au quotidien ? En exposant cinq clefs de la bonne humeur, cet article répondra à ces questions.

La posture et la respiration

En premier lieu, la posture constitue un élément clé pour rester jovial. Par définition, elle illustre la manière dont le corps fait face aux pulsions du monde extérieur et s’apprête à y réagir. Garder une attitude non défaitiste permet de ne pas être impacté par une mauvaise nouvelle ou une moquerie d’un collègue de travail par exemple. Le mental conditionnant le physique, garder une bonne posture aide réellement à garder une humeur positive.

En second lieu, certains n’y prennent pas forcément attention mais la respiration joue également un rôle majeur dans la bonne humeur. Les émotions varient le rythme cardiaque car elles changent le rythme respiratoire. De ce fait, chanter en vue de libérer son souffle et mettre ainsi le corps dans une condition positive par exemple ne peut que faire du bien. Plusieurs formes d’exercices respiratoires sont également recommandées afin d’optimiser le bien-être.

L’instant présent

Vivre l’instant présent. De nos jours, cette expression se répète souvent car le rythme de vie s’accélère constamment. Pour garder sa bonne humeur, il faut être positif en toute circonstance. Cela passe par une bonne gestion de ses responsabilités c’est-à-dire le travail, la vie de famille ou la société ; et d’autre part, réfuter toute onde négative comme le regret, les peurs et angoisses éventuelles. La prise de conscience de penser au présent permettra donc d’adopter une positive attitude malgré les tracas du quotidien.

La pensée positive et l’acceptation

Il est vrai que tout ce qui arrive dans la journée n’est pas toujours rose. Pourtant, garder une pensée positive face à une circonstance donnée est bien possible. Cela permet même de rester de bonne humeur, d’être fort mentalement et de maintenir une positive attitude quoi qu’il advienne. Il est préférable d’éviter les termes négatifs. Un exemple parmi tant d’autres : pourquoi ne pas remplacer « je dois » par « je choisis de ».

Enfin, dans l’acceptation se trouve le début du bonheur. Pourquoi insister sur sa position ou encore s’apitoyer sur son sort s’il est tout à fait faisable d’accepter la réalité et de passer rapidement à autre chose ? Accepter ne signifie pas se résigner, mais plutôt accueillir ce qui arrive, bien discerner et assumer la réalité.

A qui faire appel pour m’aider pour dans mon développement personnel ?
Coaching de vie : à quelles périodes de sa vie peut on faire appel à un coach ?